Témoignages

Jennifer Daugeard, Etudiante en Licence 3 à la Faculté de Droit de Laval, Présidente 2010/2011 de l’Association Corporatives des Etudiants.

« J’ai choisi d’étudier le Droit à la Faculté de Laval pour sa taille humaine. Les professeurs peuvent se permettre d’être plus exigeants avec nous, pour nous faire progresser : ils savent ce que nous maîtrisons moins bien. Les étudiants des trois promotions peuvent s’entraider, se poser des questions. Cet esprit de cohésion crée un environnement de travail idéal. Les anciens étudiants ne regrettent pas leur choix. Ils nous disent que les efforts fournis en licence sont payants : une fois en Master, ils se sentent bien préparés et n’ont pas de difficultés majeures. »

Des diplômés de la promo 2008/2009 vous parlent de leur faculté...

Bonjour,
Je tenais à vous remercier pour l’accueil que vous nous avez réservé lors de la remise des diplômes, c’était simple et très convivial, que demander de mieux ?!
Bonne continuation et merci pour tout ce que vous faites pour rendre notre vie étudiante la plus agréable possible, c’est très réussi !

Merci également pour ces photos... Un souvenir d’une petite fac pas comme les autres !
 
JT
**********
Bonjour,
 
J’ai bien reçu les photos de la remise de diplômes avec le mot joint. ?Pour y répondre, pour moi, le passage à la Faculté de Droit à Laval fut une excellente expérience dans la mesure où, d’une part, à aucun moment je n’ai regretté d’y avoir fait mes trois premières années de droit et, d’autre part, nous avons tous fait l’objet d’un très bon encadrement. Les enseignants sont très compétents et le personnel à nos petits soins. Rien à redire. Je garderai de très bons souvenirs de ces trois années passées à la Faculté de Droit à Laval.
 
Merci beaucoup.

SF
***********
Bonjour, je suis désolée pour le retard. J’ai bien reçu les photos de la remise de diplôme du 23 janvier et je vous en remercie.
 
Mes impressions sur la Faculté de Droit de Laval : Je garde de très bons souvenirs de la Faculté de Laval et si c’était à refaire, je recommencerais. L’avantage d’être à peine 35 étudiants en 3ème année de Licence c’est de pouvoir travailler en groupe et de dialoguer plus facilement avec les enseignants (débats pendant le cours...) Cela permet également aux personnes les plus réservées de vaincre leur timidité. Aussi, lorsque l’on quitte le lycée on ne se sent pas perdu, on est guidé par le personnel administratif. Le personnel administratif est d’une très grande qualité : il est à notre écoute, répond à nos besoins et ce toujours avec le sourire, c’est notamment cela qui crée un côté familial à la Faculté de Laval. Au niveau de l’enseignement, je reste persuadée qu’il n’y a aucun complexe à être diplômé de Laval tout simplement car les enseignants viennent quasiment tous du Mans et de Paris. D’ailleurs en ayant quitté la faculté de Laval pour un master 1, je n’ai ressenti aucune carence de niveau bien au contraire à Laval les enseignants sont vraiment derrière nous pour que l’on réussisse. D’une manière générale je résumerais en quelques mots : enseignement de proximité et de qualité.
 
A bientôt !!!
 
CB (master 1 droit privé général au Mans)
 
**********
Bonjour,
 
Merci pour les photos !!
 
Sinon que dire sur la fac de Laval.... des cours de qualité, une proximité avec les enseignants qui n’existe pas dans les plus grosses universités, un personnel administratif super gentil et à l’écoute (ce qui là encore n’est pas du tout le cas dans les grosses facs), une association étudiante qui se bougeait (voyage à Bruxelles, soirées étudiantes, ....). Bref que de bons souvenirs à la fac de Laval.
 
Voilà ce que j’ai pu retenir de mon passage à Laval.
 
A bientôt.
 
MB
************
"Ma 3ème année de licence droit à Leeds”
 
Un mail vous annonce que vous avez la possibilité de partir, on pense à ceux que l’on va laisser derrière nous et puis on répond ‘OUI’, et là tout s’enchaine.

Une tonne de papiers administratifs et d’organisation, et le jour J arrive, partagé entre appréhension et excitation, c’est l’heure de monter dans l’avion. A l’heure du débarquement, il y a les conformistes qui se font accueillir et les aventuriers qui décident de trouver seuls leur résidence ! Résultat : une marche de trois kilomètres avec 30 kg de bagages, plein les bottes mais plein de souvenirs dans la tête avec le recul !! Où va-t-on manger maintenant ? Ouf !! Un Mcdo on n’est pas perdu et oui "ça se passe comme ça chez Macdonalds !" ™

Et puis l’année commence sous l’excitation de la découverte et s’achève aussi vite sous un sentiment de satisfaction et de tristesse, car malgré notre chauvinisme, ils avaient raison ces rosbeefs quand ils disaient ‘I’m sure in the end you’re gonna miss us Frenchie, but we’re gonna miss you too, that’s for sure !’

Cela passe très vite, il faut en profiter car c’est une expérience exceptionnelle tant sur le plan personnel qu’éducatif, et une chance unique. Sur le plan personnel, c’est l’occasion de rencontrer un peuple très accueillant qui partage sa culture et parfois vous l’impose, surtout lorsque la France perd contre l’Angleterre en rugby !! Et surtout en tant qu’étudiant il faut en profiter avant qu’il ne soit trop tard ! Les Anglais savent très bien le faire, on s’y habitue très vite !!

Sur le plan éducatif, il ne faut pas oublier que certains n’ont pas pu partir c’est pourquoi il faut tout donner, d’autant qu’il est intéressant de découvrir un système étranger, dans une des meilleures universités anglaises, qui permet aussi de mieux comprendre le système français et revoir certains points mal acquis. Même si cela peut sembler dur au début, la difficulté se trouve diminuée par l’excitation et la découverte, et sans s’en rendre compte les progrès se font d’eux mêmes, c’est pourquoi avec le travail et la motivation, Erasmus est à la portée de tous…

Quand bien même l’ex copine du prince Harry, présente dans la promotion de droit 2007/2008, n’appréciait pas la ville de Leeds, pour de simples "Frenchies" comme
nous il ne reste que de très beaux souvenirs !
 
Retrouvez la liste des Universités partenaires dans la rubrique relations internationales.