Accueil > Formations > Licence de Droit > Licence de Droit

Licence de Droit

Apprenez les bases de la méthode et du raisonnement juridiques en 3 ans !


Durant 6 semestres, vous allez pouvoir acquérir la logique, la rigueur et la maîtrise du langage, nécessaires pour convaincre du bien-fondé des analyses juridiques. Vous apprendrez donc à dompter les mots et les données pour devenir un professionnel, l’art de l’argumentaire. La Licence : un tremplin vers les métiers du Droit.

Les débouchés dans les métiers du Droit

Les études de Droit débouchent sur les métiers bien connus de magistrat, avocat, notaire, mais pas seulement. Des dizaines de métiers juridiques ou non juridiques sont accessibles aux étudiants juristes. Ils sont moins connus, et peu de gens savent que ce sont des métiers auxquels on accède par les études de Droit.

Les carrières judiciaires
  • L’avocat en est le représentant le plus connu. Il défend les personnes, les entreprises (en tant qu’avocat d’affaires), ou les Etats (Master 1, puis 1 an d’école des avocats après examen).
  • Le magistrat (ou juge) est aussi connu (Master 1, puis 2 ans d’école de la magistrature à Bordeaux après concours).
  • Le notaire intervient à tous les moments importants de la vie : mariage, achat d’une maison, rédaction d’un testament, succession, ... Il conseille aussi les entreprises (Master 1, puis 2 ans de formation universitaire ou 1 an d’école après examen et 2 ans de stage). Il est assisté par le clerc de notaire (BTS notariat, qui peut être complété par une Licence professionnelle « Droit des Entreprises Agricoles, par exemple).
  • L’huissier de justice fait du recouvrement de créances, mais aussi des constats et des états des lieux. Il conseille et authentifie certains actes (Master 1, puis 2 ans de stage).
  • Le commissaire-priseur s’occupe des grandes ventes aux enchères : tableaux, meubles, bijoux. Il expertise et évalue des objets (double cursus en droit et en histoire de l’art (L2 et L3), puis 2 ans de stage après examen). 
  • Le greffier fait fonctionner les tribunaux. Il vérifie que toutes les formalités sont effectuées et conseille les usagers (L2 ou DUT, puis 1 an d’école à Dijon).
Les carrières dans l’entreprise
  • Elles constituent plus de 50 % des débouchés du Droit. Le juriste d’entreprise est un salarié, de niveau cadre, présent dans toutes les moyennes et grandes entreprises. Il en existe trois catégories.
  • D’abord ceux exerçant une fonction juridique pure (contrats, traitement des contentieux). Niveau requis : de Bac + 3 (licence) à Bac + 5 (master).
  • Ensuite, la fonction ressources humaines sert à régler les problèmes entre le chef d’entreprise et les salariés (licenciement, négociation collective). Niveau requis : Bac + 3 (licence) à Bac + 5 (master).
  • Enfin, le juriste rédacteur qui conçoit et rédige des ouvrages juridiques dont se servent tous les professionnels du Droit pour travailler. Niveau requis : Bac + 5 (master).

Les carrières administratives
  • Le Droit est un des moyens les plus sûrs pour entrer dans la fonction publique locale, nationale ou internationale (Union européenne, ONU, UNESCO, etc.). L’accès se fait par concours, parfois par contrat. Une fois dans l’administration, le juriste peut faire du pur Droit : c’est le juriste d’administration, l’équivalent du juriste d’entreprise. Niveau requis : Bac + 3 (licence) à Bac + 5 (master).
  • Le juriste peut aussi choisir d’exercer des fonctions d’administration et de gestion dans les services de l’Etat ou des collectivités locales (administrateur, attaché, rédacteur). Au concours d’entrée, les épreuves de Droit sont souvent prédominantes. Niveau requis : Bac + 3 (licence) à Bac + 5 (master).
  • Il existe d’autres métiers de l’administration plus spécifiques et tous accessibles sur concours : officier de gendarmerie (niveau requis bac + 4) ; officier de police (niveau requis : bac + 3) ; commissaire de police (niveau bac + 5 ou master) ; inspecteur des impôts (master, puis école des impôts), diplomate (licence et langues étrangères exigées), officier des armées (bac + 3 puis école après concours), officier sapeur pompier professionnel (bac + 3)…
Autres carrières
  • Beaucoup d’autres métiers s’offrent à l’étudiant en Droit. Il n’en existe pas de liste exhaustive mais peuvent être encore cités les métiers suivants.
  • Le juriste d’association est une variante du juriste d’entreprise, salarié d’associations : Bac + 3 (licence) à Bac + 5 (master).
  • Le journaliste est souvent un juriste qui fait aussi une école de journalisme.
  • La carrière politique est fréquente chez les juristes car les études de Droit portent naturellement l’étudiant vers le secteur public. Ce sont les femmes et hommes politiques mêmes, ou leurs conseillers, comme les assistants parlementaires.
  • L’enseignant-chercheur en droit, notamment Maître de conférences ou Professeur (sur concours après le Doctorat), forme tous les professionnels du droit.

Une formation en trois ans

La Licence se déroule en 6 semestres – soit 180 crédits. Les unités d’enseignement sont comptabilisées en crédits ECTS (European Credit Transfert System) utilisés dans tous les pays d’Europe.

Le diplôme de Licence est uniquement obtenu par la capitalisation des ECTS (un semestre = 30 crédits européens) et nécessite donc l’obtention de 180 crédits ECTS.

Comment vous inscrire ?

  • Vous devez être titulaire du baccalauréat ou d’une VAE, validation des études et/ou acquis professionnels. Pour cette dernière, vous devez constituer un dossier. Il est à retirer auprès du Service de Formation Continue (ex CUEP) à partir du mois de mai.
  • Ensuite, enregistrez-vous obligatoirement dans la procédure « Nantes Post-Bac » sur le site : http://www.admission-postbac.fr

ATTENTION : Cette pré-inscription ne vous dispense pas des formalités administratives auprès du service scolarité de l’UFR dans laquelle vous souhaitez vous inscrire.
Pour plus d’informations, se renseigner auprès du SUIO (Service Universitaire d’Information et d’Orientation).